Beni : les journalistes plaident pour la mise en place d’un plan de sécurisation des médias pendant les heures de la nuit

En territoire de Beni, les attaques contres les journalistes et les médias ont pris de l’ascenseur. Elles inquiètent au plus haut niveau les professionnels des médias de cette zone où les groupes armés négatifs sont très actifs dont les rebelles ougandais ADF. La dernière en date est celle perpétrée sur les installations de la radio du Peuple où les matériels de la radio ont été saccagés, vandalisés et emportés par des hommes armés non autrement identifiés dans la nuit du lundi au mardi 10 septembre 2019.

Au cours d’une réunion d’urgence convoquée urgemment pour statuer sur cette attaque, les journalistes et les responsables des médias du territoire de Beni ont demandé qu’il soit mis en place un plan local de sécurisation des médias pendant les heures de la nuit. Ils demandent aux autorités à tous les niveaux de trouver dans l’immédiat une solution pouvant permettre à la radio attaquée de reprendre ces activités car réduite au silence depuis le soir du lundi dernier.  

En titre de solidarité, les participants ont décidé d’observer à partir de ce mercredi 11 septembre une journée dite « RADIO SANS INFORMATIONS » jusqu’au  jeudi 12 septembre. L’objectif est de pousser les autorités à avoir désormais un œil vigilent sur la sécurité des journalistes et des médias. Ils se sont fixés un autre rendez-vous cejeudi 12 septembre à 8 heures pour passer ou non à d’autres actions de grande envergure.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*