Carnage à Beni : un député originaire d’Oicha suspend ses activités à l’Assemblée nationale et rejoint sa base

Une vue des députés nationaux et sénateurs congolais au palais du peuple (siège du parlement), ce 8/12/2010 à Kinshasa.

Le député national KAMBALE MATHE MATTHIEU vient de suspendre ses activités à l’Assemblée nationale. C’est en raison de ce qu’il qualifie de carnage observé dans son fief électoral depuis le lancement des opérations Sokola1.

Dans une lettre adressée ce jeudi 28 novembre 2019 à la présidente de la chambre basse du parlement, cet élu du territoire de Beni dit ne pas supporter la souffrance des peuples qui l’ont élu député.

« Je le regret de vous informer que je ne parviens pas à supporter la souffrance des peuples qui m’ont élu à Beni dans le triangle de la mort tout en restant à Kinshasa », note t-il.

Ce député ne trouve aucune importance de continuer à rester à Kinshasa alors que ses électeurs sont entrain de mourir à Beni. Il note dans sa lettre qu’il rentre à Oicha ce vendredi 29 novembre 2019 pour mourir avec ses électeurs, selon ses propres termes.

« C’est pourquoi je vous informe que ce vendredi 29 novembre 2019 je rentre à Beni et mourir avec ce peuple », poursuit-il.

Il ajoute qu’au lieu de piquer une crise au parlement, vaut mieux quitter et aller voir de ses propres yeux le déroulement des opérations pour en savoir plus.

La lettre écrite mercredi 27 novembre est parvenue ce jeudi 28 novembre 2019 à Madame Jeanine MABUNDA, présidente de l’Assemblée nationale. Le député, lui, quitte Kinshasa demain en direction d’Oicha passant par Goma.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*