« Visualiser les images atroces des personnes décapitées ou immolées peut conduire à des maladies mentales », CT Gerlance Siwako

Des images horribles liées aux massacres des civils en territoire de Beni inondent la toile. Les réseaux sociaux tels que facebook, Whatsapp et autres sont devenus de canaux par lesquelles ces images sont transmises. On y voit  des personnes décapitées, immolées ou encore brulées vives. Des organes d’êtres humains placés dans les casseroles.

Si certaines personnes ignorent encore les effets de ces photos sur leurs psychiques. Le Chef de travaux GERLANCE SIWAKO, psychologue et assistant psycho-social au CEPIMA prévient sur les effets néfastes sur la santé mentale de la personne humaine.

Selon Mr Gerlance KAMBALE SIWAKO, psychologue au CEPIMA/Oicha, toute image visualisée par nos sens ne passe à nos facultés mentales sans y laisser des traces. Ces dernières sont soit douloureuses soit heureuses selon l’expression de l’image.

Ainsi, « les images du carnage qui ne sont que l’expression de la méchanceté humaine créeront chez  ses visualisateurs des traumatismes source de plusieurs maladies physiques ou mentale », dit Mr Gerlance SIWAKO

Il dit craindre pour l’avenir. Les stress emmagasinés vont aussi se répercuter sur le mode de vie de toute la communauté.

Notre interlocuteur estime qu’à l’heure qu’il est, seul le rétablissement de la sécurité pourra sauver la population particulièrement les jeunes internautes de se danger avenir.  

Pour leur coté, les communicologues parle de l’apologie de crime, une infraction. A suivre dans nos  prochaines éditions.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*