Les Etats-Unis adressent un message clair à la CENI : celui d’organiser les élections en 2018

(Le présiednt Joseph Kabila et Nikki Haley au Palais de la Nation à Kinshasa, le 28/10/2017/Photo droit des tiers)

L’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley a demandé, vendredi 27 octobre 2017, à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’organiser les élections en 2018. Elle  l’a déclaré à l’issue de sa rencontre avec Corneille Nanga, président de la commission électorale à Kinshasa.

«Il est important que nous puissions organiser les élections en 2018. Le message a été clair : si les élections ne sont pas organisées en 2018, la RDC ne devra plus compter sur l’appui de la communauté internationale et des Etats-Unis d’Amérique. Il est donc important que les élections se tiennent en 2018. C’est ce que nous avons fait voir à la CENI», a déclaré Nikki Haley.

Ces élections ne seront possibles que si toutes les parties prenantes donnent leur appui au processus électoral, a indiqué l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, citant entre autres les évêques, et les partis politiques.

«Mais le président de la République doit aussi dire que les élections doivent être organisées en 2018 », a ajouté Nikki Haley.

Elle a invité la CENI à publier un calendrier contenant les dates précises pour chacun des scrutins.

«Nous n’appuierons pas du tout, de quelque manière que ce soit, un calendrier électoral s’il ne spécifie pas clairement que les élections se tiendront pas plus tard que 2018», a souligné Nikki Haley.

Ce n’est qu’à ce prix que la situation politique sera apaisée et que le pays évitera l’enrôlement des enfants dans les groupes armés et les viols des femmes.

Avant sa rencontre avec le président de la CENI, Nikki Haley s’est entretenue avec un groupe d’opposants, notamment Felix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Eve Bazaiba et Pierre Lumbi.

 


Publié le 28/10/2017 à 09h20min26s
Cliquez sur les boutons ci-dessous pour partager ce cintenu à vos amis