Qui est Marie Rose mystique ? l’Abbé Gislain explique

Selon l’Abbé Gislain, Curé de la paroisse de Muhangi, « Marie Rose mystique n’est pas différente de la Rêne de la paix, n’est pas différente de la Rêne des anges ». Cette explication a été certifiée par l’Abbé Roger Kabuyaya, curé de la paroisse Beni-cité dans son homélie lors de l’implantation de la statue de la Rose Mystique au croisement entre l’axe Mbau-Kamango et la route nationale numéro4 en territoire de Beni. Le ministre de Dieu a dit que : «c’est elle qui va nous amener la paix, c’est elle la Rêne de la paix »

Ses apparitions à Montichiari Italie en 1947.

La Sainte Vierge Rose mystica apparut la première fois dans une chambre de l'hôpital au printemps 1947. La Madone, sous l'aspect d'une dame d'une beauté merveilleuse, portait un vêtement violet et un voile blanc autour de sa tête. Elle était très triste et ses yeux étaient pleins de larmes qui tombaient par terre. Sa poitrine était transpercée par trois grands glaives. La Mère de Dieu lui dit : "Prière, Pénitence, Réparation" et se tut.

Deuxième apparition

Le 13 juin 1947 la Mère de Dieu apparut de nouveau à l'hôpital, tôt un dimanche matin, mais cette fois-ci elle était vêtue de blanc et à la place des trois glaives, elle avait trois roses: une blanche, une rouge et une rose dorée.

Pierina Gilli lui demanda: "Ayez la bonté de me dire qui vous êtes !". En souriant elle répondit: "Je suis la Mère de Jésus et la mère à vous tousJ'. Ici elle fit une pause puis poursuivit: "Notre-Seigneur m'envoie pour apporter une nouvelle dévotion mariale à tous les insti- tuts d'hommes et de femmes, à tous les ordres religieux et aussi aux prêtres séculiers. Je promets à ces instituts séculiers, à ces ordres religieux et aux prêtres séculiers qui me vénéreront d'une manière particulière, qu'ils auront ma protection spéciale, une éclosion accrue de vocations religieuses, moins de fausses vocations et une grande sainteté chez les serviteurs de Dieu. Je souhaite que le 13 de chaque mois soit célébré comme un jour marial. Pendant les 12 jours qui précèdent, des prières spéciales doivent être faites pour le préparer".

Avec une expression de grande joie, elle continua à parler: "Ce jour-là, je ferai descendre sur les instituts et ordres religieux, les prêtres séculiers qui m'auront ainsi honorée une surabondance de grâces et une grande sainteté dans la vocation. Je souhaite que le 13 juillet de chaque année soit célébré en l'honneur de

"Rosa Mystica" c'est-à-dire "La Rose Mystique".

Alors Pierina demanda si elle ferait un miracle. La Mère de Dieu répondit :
Le miracle le plus évident consistera en ceci: Les âmes consacrées qui depuis longtemps et surtout pendant la guerre se sont refroidies dans leur bon esprit, de sorte qu'elles sont devenues infidèles à leur vocation et l'ont même trahie, ces consacrés qui ont provoqué par leurs graves manquements des châtiments et des persécutions contre l'Église, comme c'est le cas actuellement, elles cesseront d'offenser gravement Notre-Seigneur. Elles feront revivre l'esprit d'origine de leurs saints fondateurs !
Ces paroles mirent fin au dialogue. Maintenant elle expliqua aussi à Pierina LA SIGNIFICATION DES TROIS GLAIVES ET DES TROIS ROSES.
Quelle explication bouleversante à prendre très au sérieux !

Le premier glaive signifie la perte des vocations sacerdotales et religieuses.
Le deuxième glaive signifie que des prêtres et des consacrés vivent en état de péché mortel.
Le troisième glaive signifie que des prêtres et des consacrés commettent la trahison de Judas. (Avec l'abandon de la vocation, ils perdent aussi souvent la foi et le bonheur éternel et deviennent des ennemis de l'Église).

La rose blanche signifie: l'esprit de prière.
La rose rouge signifie: esprit de réparation et disposition au sacrifice.
La rose d'or ou dorée signifie: esprit de pénitence.

3e Apparition du 22 octobre 1947

La belle dame apparut de nouveau et cette fois-ci à la chapelle de l'hôpital de Montichiari pendant un office. Beaucoup d'employés de l 'hôpital même, quelques médecins et des gens de l'endroit étaient présents.

Notre-Dame insista pour la réalisation de la dévotion déjà recommandée et dit entre autres: "Mon Divin Fils, dégoûté par les incessantes offenses, voulait laisser s'exercer sa justice. Alors je me suis placée comme médiatrice entre Lui et les hommes, et tout particulièrement entre Lui et les âmes consacrées".

Pierina l'en a remerciée au nom de toutes les personnes présentes. Notre-Dame prit congé en laissant à Pierina un merveilleux souvenir et dit: "Vivi d'amore !", ce qui veut dire: "Vivez d'amour!" - d'amour du prochain !"

4e Apparition du 16 novembre 1947

Notre-Dame apparut en public dans l'église paroissiale (la cathédrale de Montichiari) en présence de quelques personnes, parmi elles aussi des prêtres. Entre autres elle dit: "Notre-Seigneur, mon divin Fils Jésus en a assez des nombreuses et graves offenses des hommes par les péchés contre la sainte pureté... (Ici elle fit une pause puis continua) : "Il voudrait envoyer un déluge de châtiments...". Elle s'arrêta de nouveau quelques instants et poursuivit :
"J'AI INTERCÉDÉ pour qu'encore une fois Il ait pitié. C'est pourquoi je demande prière et pénitence en réparation de ces péchés". Pierina répondit par un oui à ces désirs exprimés par la Sainte Vierge.
La conversation se poursuivit: "Je prie très instamment les prêtres d'avertir les hommes avec une grande charité de ne pas continuer à commettre ces péchés. Je donnerai mes grâces à tous ceux qui coopéreront à expier ces péchés. Pierina interrogea: "Nous sera-t-il alors pardonné ?". La Sainte Vierge répondit: "Oui, dans la mesure où on ne les commet plus". A ces mots, elle s'éloigna.

5e Apparition du 22 novembre 1947

Lors de cette apparition, de nouveau dans l'église paroissiale, en présence de plusieurs personnes, la Sainte Vierge ordonna à Pierina Gilli de dessiner d'abord avec la langue quatre croix par terre au centre de la cathédrale, exactement sous la coupole. (Un acte humiliant de réparation !). Puis elle y posa ses pieds et dit: "Je descends en cet endroit; car ici auront lieu de grandes conversions". Un peu attristée, elle poursuivit : "A I 'heure actuelle, ce sont justement les chrétiens de la nation italienne qui offensent le plus Notre-Seigneur, mon Divin Fils Jésus, par les péchés contre la sainte pureté. C'est pourquoi le Seigneur exige :

6e Apparition du 7 décembre 1947

Lors de cette apparition, de nouveau dans l'église paroissiale, seulement trois personnes étaient présentes, parmi elles le Père confesseur de la voyante. La Sainte Vierge, "Rosa Mystica", porta un manteau blanc. Celui-ci fut tenu, à droite par un garçon, à gauche par une fillette, les deux également vêtus de blanc.
La Sainte Vierge dit: "Demain je montrerai mon Coeur Immaculé si peu connu des hommes". Ici elle fit une pause puis continua à parler: "A Fatima j'ai fait propager la dévotion de la consécration à mon Coeur" et, continuant avec une grande tendresse: "A Bonate, j'ai essayé de le faire pénétrer dans les familles chrétiennes", (Bonate est située dans la région de Bergame où Notre-Dame était apparue pendant la guerre).

Ici suit une pause prolongée. Puis elle continua :
"Mais ici, à Montichiari, je souhaite que la dévotion déjà recommandée en tant que
ROSA MYSTICA UNIE à la vénération de mon Coeur Immaculé soit approfondie dans les instituts religieux et les communautés monastiques, afin que ces âmes consacrées obtiennent des grâces accrues de mon Coeur Maternel".

Ici la Sainte Vierge fit part à Pierina d'un secret et promit qu'elle viendrait elle-même lui annoncer quand elle devrait le révéler. Pierina demanda: "qui sont les deux enfants à vos côtés ?". Elle répondit: "Jacynthe et Francesco. Ils seront maintenant tes compagnons dans toutes tes tribulations. Eux aussi ont beaucoup souffert, bien qu'ils furent beaucoup plus petits que toi. Vois, ce que je souhaite de toi: simplicité et bonté comme en ces enfants".
La Madone étendit les bras en signe de protection, leva les yeux vers le ciel et s'écria: "Sia benedetto il Signore !" ce qui veut dire: Que le Seigneur soit loué! et elle disparut.

7e Apparition du 8 décembre 1947

A l'occasion de cette grande fête mariale, plusieurs milliers de personnes venues de toutes parts étaient accourues pour l'apparition annoncée. Ce n'est qu'à grand peine que Pierina Gilli réussit à pénétrer dans l'église comble. Elle s'agenouilla au centre de la nef à l'endroit où les autres apparitions avaient eu lieu. Pendant qu'on disait encore le chapelet, Pierina s'écria : "Oh! la Madone !".
Aussitôt se fit un grand silence. Le curé, venu ultérieurement dans la paroisse, Monseigneur Abate Francesco Rossi, a rapporté que beaucoup de personnes présentes lui auraient fait le récit de ce moment: bien que des milliers de personnes furent présentes dans la cathédrale comble, il s'était fait un tel silence qu'on aurait pu entendre voler une mouche.
La Madone se montra à Pierina sur un grand escalier blanc qui était orné des deux côtés de roses: des roses blanches, rouges et dorées.
La Mère de Dieu sourit et dit: "Je suis l'Immaculée Conception" Et continuant à descendre l'escalier avec une grande majesté, elle dit: "Je suis Marie de la grâce, c'est-à-dire la pleine de grâces, Mère de mon divin Fils Jésus-Christ".


Source : http://dieu-sauve.chez-alice.fr/apparitions/montich/montich.htm

 


Publié le 07/01/2018 à 10h56min01s
Cliquez sur les boutons ci-dessous pour partager ce cintenu à vos amis