Nyiragongo : Quatre civils tués, la société civile dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire

Quatre personnes tuées, vingt-cinq maisons pillées et un véhicule attaqué à l’espace d’un jour, soit de mardi à ce mercredi 18 avril 2018, c’est le tableau sombre dressé jeudi 19 avril par la société civile du territoire de Nyiragongo.  Parmi les quatre corps découverts mercredi 18 avril, trois sont ceux de trois voyageurs enlevés il y a quelques jours à Nyiragongo. Peu avant cette découverte, au moins 22 maisons venaient d’être pillées dans le village Mudjoga obligeant la population locale à fuir le village pour se réfugier en brousse. La société civile locale dénonce la montée de l’insécurité dans cette région depuis quelques temps.

D’après la société civile de Nyiragongo, parmi les quatre corps découverts mercredi matin dans le parc, l’un est celui d’un cultivateur kidnappé mardi. Les hommes armés l’auraient intercepté alors qu’il se rendait au champ, précise la même source. Ce que dénonce la société civile. Elle souligne que pas plus tard que la nuit de lundi à mardi, un camion FUSO a été attaqué par les hommes armés vers 19 heures, faisant un mort et trois blessés par balle à Kanyamahoro dans le Kibati. Celui qui est mort était un étudiant en environnement, qui venait d’effectuer ses recherches à Rumangabo.  MAMBO KAWAYA, président de cette structure appelle les autorités provinciales à se pencher d’urgence sur cette situation qui risque de s’étendre dans la ville de Goma. Selon lui, plusieurs autres incidents sont enregistrés quotidiennement par les habitants, notamment des enlèvements, des pillages des voyageurs et toutes sortes d’exactions.

 

 


Publié le 20/04/2018 à 09h37min39s
Cliquez sur les boutons ci-dessous pour partager ce cintenu à vos amis