Territoire de Beni : fêtes de fin d’année, le service vétérinaire met en garde contre l’abattage clandestin dans la commune d’Oicha

actualites LA UNE

Le service vétérinaire de la commune d’Oicha met en garde quiconque tentera d’abattre une bête clandestinement et en dehors des endroits officiellement reconnus pour l’abattage. S’exprimant en marge des fêtes de fin d’année, le chef de ce service, le médecin vétérinaire Alain KATENGE indique que la police est instruite pour traquer les récalcitrants. Ici il s’adresse particulièrement aux groupes d’habitants qui s’organisent et se cherche une bête à abattre pendant ces fêtes.

Le service vétérinaire est le seul habilité à autoriser la consommation d’une viande par la communauté, a fait savoir Docteur ALAIN KATENGE.  Il précise que ceux qui veulent abattre à domicile doivent avoir d’abord un document d’autorisation et en suite un vétérinaire doit inspecter l’animal destiné à être consommer.  « Pendant cette période festive nous voulions signifiés aux consommateurs, aux associations, aux différents groupes, que s’ils ont une bête à abattre, ils doivent venir demander une autorisation parce que normalement chaque abattage doit se passer dans un abattoir agrée. En dehors de cela il faut venir au bureau de service et puis un vétérinaire va vous accompagner pour aller inspecter la viande pour se rassurer qu’elle est propre à la consommation par les humains », a-t-il indiqué.

L’expert en la matière  prévient que la police sera sur terrain pour arrêter quiconque cherchera à aller contre cette norme. «  Tout abattage clandestin est condamnable. La police sera sur terrain pour traquer ceux qui ne se conformeront pas» a fait savoir docteur Alain KATENGE.

Nombreux ne songent même pas qu’il faut d’abord l’aval du vétérinaire avant toute consommation.

Edwige RUHANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *