Condamnation du député Hubert Berocan, plusieurs voix s’élèvent contre « un acharnement »

actualites LA UNE

La condamnation du député provincial Hubert Berocan jeudi 9 septembre 2021 par le tribunal militaire de Bunia fait réagir plusieurs députés aussi bien nationaux que provinciaux. Condamné à une année de prison pour rébellion à l’issue d’une procédure de flagrance, cet élu a été arrêté sur ordre du vice-gouverneur militaire de l’Ituri pendant qu’il assistait à une cérémonie de remise de matériels informatiques destinés aux écoles publiques de Bunia.   

Réagissant à cette condamnation, nombreux y voient un acharnement contre tous ceux qui dénoncent l’échec de l’état de siège.

Dans un twitter publié ce vendredi, ce député provincial du Nord-Kivu écrit : «  la condamnation de Hubert Berocan par la justice militaire pour rébellion à l’état de siège est un acharnement éhonté contre ceux qui dénoncent l’échec cuisant de cette mesure exceptionnelle dans la protection des civils et la neutralisation des groupes armés ».    

Il ya quelques jours, le député provincial Berocan avait déjà alerté l’opinion sur le retard pris pour remettre ces matériels  aux 11 écoles bénéficiaires de la province éducationnelle Ituri1.

Par ailleurs, dans une déclaration faite ce vendredi sur Top Congo FM,  le député national Gracian de Saint Iracan, parle d’un règlement de compte contre sa famille.

Très récemment, le député national Gracian IRACAN s’est montré très critique à l’égard des autorités de l’état de siège. Il a, non seulement exigé l’évaluation de cette mesure exceptionnelle, mais aussi dénoncé les abus financiers et exiger l’arrestation du Chef d’Etat-major des FARDC et le limogeage de  deux gouverneurs militaires. En dépit de cette condamnation, il se dit déterminé à dénoncer les antivaleurs jusqu’à ce que leurs auteurs soient mis hors d’état de nuire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *