Territoire de Beni: les habitants des zones jugées stables, invités à l’hospitalité envers leurs frères déplacés

actualites LA UNE

Les habitants du secteur Ruwenzori dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, sont invités à cultiver l’hospitalité envers leurs frères qui fuient l’insécurité grandissante dans certaines agglomérations sous menace des groupes armés dont la rébellion ADF dans ce coin du territoire de Beni. L’appel est lancé par le chef de secteur,  à ceux qui habitent les milieux jugés sécurisés. Boozi Sindiwako annonce l’arrestation des certains suspects parmi les personnes qui se déplacent et exige une vigilance de tous.

Le Chef de secteur Ruwenzori a invoqué cette question ce Lundi 25 Octobre au cours de la parade hebdomadaire qu’il a animé à son office de travail à Mutwanga. Boozi Sindiwako Bin Vuhaka s’adresse particulièrement aux habitants de Mutwanga, Lume, Kasindi et ses environs. Il les appelle à l’hospitalité. 

« A toute la population de Mutwanga, Lume, Kasindi et ailleurs dans le secteur, demeurons accueillant envers les frères qui fuient l’insécurité. Qu’ils ne manquent pas où entrer alors que nous avons nos salons vides à la maison. Et si vous avez des vivres, partagez volontiers avec ces frères en situation inquiétante »  interpelle l’autorité sectorielle. Boozi SINDIWAKO demande également à cette population de redoubler la vigilance. Selon lui, l’ennemi peut profiter de ces mouvements pour infiltrer l’entité. C’est ainsi qu’il annonce  l’arrestation de quelques suspects parmi les déplacés, par les services de sécurité. « En les accueillant, prenons aussi soin de les analyser pour inviter toute infiltration. Et les déplacés doivent comprendre que c’est important », poursuit monsieur Boozi SINDIWAKO. Il annonce au même moment les activités d’identification des ménages déplacés, en vu d’un éventuel plaidoyer auprès des partenaires et organisations humanitaires. Il faut signaler ici qu’un nouvel afflux de déplacés s’observe dans le secteur Ruwenzori depuis début de la semaine dernière. Cela fait suite à la multiplicité des attaques ADF à Bulongo (sur la route Beni-Kasindi) et ses environs, au cours desquelles plusieurs civils ont été tués.

                                                Bradeau Nganga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *