Tueries de Muthendero : la thèse ADF exclue en faveur de celle du conflit de pouvoir coutumier

actualites LA UNE

Le flou persiste encore au tour de la nature du conflit à la base des récentes tueries des civils au village de Muthendero, groupement Isale-Bulambo en chefferie de Bashu. Certains notables de cette chefferie excluent la thèse des rebelles ougandais ADF affirmant qu’il s’agit plutôt d’un conflit de pouvoir coutumier entre deux familles régnantes.

Deux familles régnantes, à savoir la famille Kasumba Kali et celle de Kalemire, se disputent le pouvoir coutumier et ne s’entendent plus depuis un certain temps, révèle Monsieur Kaleverwa Musavuli, Président national du SYDIP et notable de la chefferie de Bashu. Dans un entretien téléphone ce samedi 18 septembre avec radio Moto Oicha, il propose la voie du dialogue pour sortir de cette crise.

Ecoutez dans cet extrait sonore Monsieur Kaleverwa Musavul.

Après décente sur le terrain, vendredi dernier, une délégation officielle des FARDC est parvenue à la même conclusion. Au vu du mode opératoire des assaillants qui opéré la nuit du mercredi à jeudi 16 septembre dernier à Muthendero, l’armée exclue la thèse des rebelles ADF.           

Ecoutez ici le capitaine Antony Mwalushay, porte-parole de l’armée à Beni.

La société civile locale, elle, se réserve, pour le moment de dire quoi que c’est soit avant une analyse minutieuse de la question. Pour sa part, le député honoraire, Djuma Balikwisha, ressortissant de Bashu dit prendre distance et ne souhaite pas « se mêler dans les affaires sécuritaires ».    

Au moins 6 personnes ont été tuées par armes blanches et armes à feu la nuit de mercredi au jeudi dernier 16 septembre dernier à Muthendero, village du groupement Isale-Bulambo en chefferie de Bashu.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *