Beni : 20 000 000 de francs congolais enfouis dans une voiture interceptés à Oicha puis remis au propriétaire

actualites LA UNE

Le service national de renseignement (ANR) a intercepté, le 30 juin 2021, vingt millions 200 mille francs congolais, soit l’équivalent de 10 mille dollars américains. Cette importante somme d’argent appartient à un opérateur économique du nom de KAKULE KAVYAVU KATHIMIKA, habitant de Butembo, au Nord-Kivu à l’est de la RDC.

Ces billets d’argent ont fait l’objet d’une enquête sérieuse de la part des services de sécurité, parce que suspectés de trafic illicite au regard de la taille du montant.

Au bout de résultats de cette enquête, le colis a été remis ce mardi 31 août 2021 à son propriétaire au cours d’une brève cérémonie au bureau du territoire de Beni à laquelle était convié le président de la FEC, centre de négoce de Oicha.  

Très vigilant, le service de renseignement  commis au contrôle de routine sur la route nationale numéro4 est tombé sur ce colis depuis le 30 juin dernier. Une enquête avait été aussitôt ouverte en vue d’établir sa traçabilité. Au bout de pratiquement deux mois d’enquêtes, il a été prouvé que le colis appartient bel et bien à KAKULE KAVYAVU KATHIMIKA, acheteur d’or et détenteur d’un hôtel et de deux boutiques. Il entreprend également plusieurs autres activités  entre le Nord-Kivu et l’ex Orientale. Selon lui, cet argent était destiné à payer ses ouvriers.

«On avait saisi mon argent, il s’agit d’une  somme de vingt millions 200 mille francs congolais équivalent à 2 mille dollars. C’est en fait de l’argent que j’utilisais dans une opération commerciale. Les services ont cru que c’était destiné à financer des opérations suspectes. Pendant deux mois, ils ont mené des enquêtes, et après, ils constatent qu’il n’y a pas louche là-dessus », a-t-il confié à radio Moto Oicha.    

Au cours de la cérémonie de remise de cet argent, l’administrateur militaire de Beni, le colonel EHUTA OMEONGA Charles en a profité pour prévenir les opérateurs économiques face au blanchiment de capitaux. Il en appelle à la culture de la bancarisation des opérations économiques.

«Après nos investigations, nous remettons officiellement à Monsieur KATHIMIKA son argent ; nous avons constaté que c’est bel et bien son argent. Bien sûr que c’est une infraction parce qu’on ne peut pas se promener avec une importante somme comme celle-ci. »

Etaient également témoins de cette remise, le président de la société civile de Oicha, quelques hommes de Dieu, le Président de la Fédération des Entreprises Congolaises, FEC, centre négoce d’Oicha et le commandant second de la police nationale congolaise en charge des questions judiciaires.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *