La société ESCO-KIVU éclaboussée par de nouvelles révélations du Journal les Coulisses.

Grands Reportages

La société ESCO-KIVU, spécialisée dans l’achat et l’exportation des cacaos, quinquina et papaïne à Beni, au Nord-Kivu est accusée de blanchiment des capitaux et financement du terrorisme à Beni. Ces révélations sont contenues dans l’une des publications du journal les Coulisses datant du lundi 05 juillet 2021. Selon le journaliste Nicaise Kibel-Bel Oka, responsable de les Coulisses, deux comptes bancaires d’Esco-Kivu logés respectivement à la Raw-Bank et Equity Bank, ancienne BCDC ont été bloqués sur instruction du procureur général de la République près le Tribunal de grande instance de Beni en vue de l’ouverture d’une enquête sur le transfert illicite d’argent en destination de l’Ouganda. Mais, l’administrateur gérant de la société ESCO-KIVU à Beni relève des contre-vérités dans l’enquête du Journal les Coulisses. Suite de notre dossier sur cette affaire avec Jackson SIVULYAMWENGE.

Télécharger le dossier ici:

2 thoughts on “La société ESCO-KIVU éclaboussée par de nouvelles révélations du Journal les Coulisses.

  1. Ce que je n’arrive pas à comprendre, comment est – ce possible que l’Etat congolais n’arrive pas à régler ce malentendu entre Esco et l’ONAPAC. Aujourd’hui le procureur accuse l’Esco du blanchiment des capitaux et du terrorisme. Une chose est sûre, le cacao acheté dans les Watalinga passe par par la douane congolaise qui a tous les services requis (DGDA, OCC, DGM) et ONAPAC (ancien ONC) qui intervient en délivrant pour toutes les exportation le certificat de qualité; ce qui veut dire si Esco blanchit les capitaux et finance le terrorisme cela se fait en complicité avec les services de douane.

    Par ailleurs, la masse d’argent que esco déverse dans la chefferie des Watalinga (Shelling ougandais) passe par la douane de Nobili depuis les plusieurs années ( avant même 2014) et ça personne de l’ignore.

    Ainsi, comme tout le monde nous souhaitons que la lumière soit faite par rapport à toutes ces accusation portées contre Esco et le coupable soit puni sévèrement d’autant plus que ce malentendu fait traverser la population une très mauvaise passe, sans oublier que dans le partenariat entre esco et ses planteurs (dans le cadre de l’agriculture biologique, utz, fair for life) cette situation risque de reduire les éforts dejà fourni dans la professionnalisation da l’agriculture dans le territoire de Beni en plus des fonds des planteurs qui restent bloqués dans les comptes de ESCO.

    1. Bonjour Cher Bikalema Daniel,
      Merci pour l’attention que vous accordez à notre média en ligne.
      Votre message est super, il nous réconforte et nous encourage.
      Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *