EMISSION DROIT DE SAVOIR DE CE DIMANCHE 12 DECEMBRE 2021 SUR RADIO MOTO OICHA.

Droit de savoir

Il s’observe depuis un certain temps une situation inhabituelle dans presque toutes les écoles du territoire de Beni. Plusieurs enseignants du territoire se rendent à Beni-ville pour le retrait de leur salaire à la banque TMB.  Vendredi 10 Décembre dernier en commune d’Oicha et localité voisine de Tenambo, rien ne marchait dans plusieurs écoles primaires et sécondaires.

A l’institut Maendeleo par exemple, sur une trentaine d’enseignants, 12 s’étaient rendus à Beni. L’on pouvait y voir dans certaines classes, les élèves occupés seulement par la transcription des notes leurs laissés par les enseignants. A l’EPA Maendeleo, 7 enseignants sur un total de 14, s’étaient rendu à Beni. Ici, plusieurs salles de classe ont d’abord été fusionnées. En plus on  pouvait voir  le directeur et l’enseignant de relève tenter d’assumer la discipline dans certaines salles de classe. La même situation était également observée à l’EP Pabaota. Après la fusion de plusieurs salles de classes, et au même moment, chaque enseignant s’occupait presque de deux salles de classes. Arrivé à l’EPA Amani, seuls 4 enseignants sur 16 avaient signé leur présence à l’école. Tous les autres s’était déjà rendus à Beni pour le retrait de leur salaire. A l’EPA Oicha, sur un total de 29 enseignants, seul 16 ont été présents à l’école. Les 13 autres éducateurs s’était rendus à Beni pour le retrait de leur salaire. A l’EP MAMIKI par contre, toutes les portes étaient fermées. Ici tous les enseignants et même les responsables de l’école s’étaient rendu à Beni-ville aussi pour retirer leur salaire. Outre cela, la majorité des enseignants qui s’étaient rendu à Beni le premier jour, ils sont rentrés à Oicha sans être servi par la banque TMB. Selon eux, ils avaient constaté la présence de plusieurs centaines d’enseignants qu’on ne saurait pas servir dans une seule journée. Ce qui conduit aux enseignants de chaumer de 3 à 4 jours.

La question qui se pose ce matin dans notre émission Droit de savoir  est celle-ci.  Ce mouvement des enseignants a-t-elle un impact sur l’éducation des enfants congolais ?

Avec le chaumage d’entre 3 et 4 jours des enseignants qui se rendent dans des villes pour le retrait de leur salaire, il y aura-t-il un calendrier réaménagé pour récupérer tous ces jours perdus chaque mois ?

Pour sauver l’éducation des enfants congolais, quelles sont les pistes de solution proposées à l’Etat congolais ?

Voila ce qu’on va tenter de comprendre au cours de cette émission débat Droit de savoir sur RADIO Moto Oicha.

Et pour en parler, je reçois dans ce studio :

  1. Mr Josué BASHISI, juriste et analyste des questions sociales et politiques.
  2. Mr Pascal MWAMI BULEMBO, secrétaire permanent du Syndicat des Enseignants du Congo, SYECO territoire de Beni.
  3. Mr Nestor MUKOTSI, pour le compte de la sous division de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, EPST-OICHA.

Je suis Serge TSONGO KASEREKA  à la présentation  de cette émission « Droit de Savoir » de ce dimanche 12 Décembre 2021.  Pour participer à cette émission, envoyez votre point de vu au 09 70 25 99 56 ou encore au 082 72 31 824.  Bienvenu Demoiselle, Madame, Monsieur , tous les auditeurs dans cette émission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *