Nation: le ministre de l’ESU promet poursuivre l’assainissement dans le domaine

actualites LA UNE

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a été devant la représentation nationale ce mercredi 08 Décembre 2021. MUHINDO NZANGI est allé répondre à une question orale avec débat lui adressée par le député Bernard KAYUMBA surtout sur la fermeture des certaines facultés de médicine jugées non viables.  

Devant ces anciens collègues députés, MUHINDO NNZANGI BUTONDO a avant tout signifié que les enquêtes sur la viabilité des institutions universitaires étaient déjà lancées par son prédécesseur en collaboration avec l’ordre de médecins. Il a motivé ses dernières décisions par le fait que les étudiants sur le marché sont en inadéquation avec la demande des entreprises, conséquence d’un enseignement qui posait problème et de l’ouverture anarchique de la faculté de médecine. Il fallait remettre de l’ordre dit le ministre de l’ESU  « Nous avions sans 116 facultés qui fonctionnaient dans le pays ; qui fonctionnaient dans quelles conditions ? Dans des contions où vous n’avez pas de laboratoire, dans des contions où vous n’avez pas des cliniques universitaires, dans des contions où vous n’avez pas d’enseignants le médecin que vous formez dans ces conditions là, ce n’est pas un médecin, c’est un assassin », a déclaré le ministre.

Il a rassuré que des dispositions ont été prises pour orienter les étudiants dont les facultés ont été jugées non viables. A l’occasion, il rappelle les conditions d’admission en la même faculté de médecine car dit-il, ce domaine doit-être bien organisée parce que ce sont eux qui manipulent nos corps. Tout candidat au concours d’admission à cette faculté de médecine doit avoir fait les humanités scientifiques (Biologie-chimie, Math-Physique). Pour les finalistes des autres options, ils doivent obtenir au moins 70%.

Au cours du débat, plusieurs élus ont encouragé le ministre de l’ESU pour qu’il continue à assainir le secteur de l’ESU en RDC. Il a promis poursuivre le combat et raillé les institutions non viables.  Disons que cette intervention arrive après que le ministre a présenté officiellement l’instruction académique 023. Il s’agit d’un document qui porte et fixes les modalités pour le bon déroulement des activités académiques au courant d’année qui profile à l’horizon.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *