Nord-Kivu : environs 147 enfants suivent cours dans une école pygmée à Oicha

actualites LA UNE

Au moins 147 enfants déplacés dont 117 pygmées suivent cours dans leur école spéciale d’alphabétisation, nouvellement crée au Quartier Oicha Ier en commune d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni au Nord-Kivu.  Les cours sont dispensés par des enseignants pygmées de formation, l’après midi dans certaines salles de classe de l’Ecole Primaire d’Application Oicha.

L’Ecole Primaire Pygmée c’est ainsi qu’elle est surnommée par ses initiateurs. Dans les salles de classe de l’E.P.A Oicha où elle fonctionne, les cours se déroulent l’après midi à partir de 14heures et prennent fin à 16heures. Monsieur Bwanambele Dunga est un enseignant de 3 et 4èmes années, deux classes fusionnées, Pygmée et détenteur d’un diplôme d’état, se montre confiant quant au niveau intellectuel de ses écoliers.

«J’ai 31 écoliers dans ma classe. Ils ont une capacité intellectuelle moderne parmi les autres. Il ya aussi des bantous, mais la majorité est constituée des pygmées. Avec leur courage et assiduité, je suis très rassuré vraiment. Nous avons quelques manuels et puis nous entrons en contacte avec les autres enseignants pour trouver la matière à dispenser  aux enfants. Je suis diplômé en pédagogie générale donc D6» a-t-il indiqué à Radio Moto Oicha.

Ces enfants sont ceux dont les parents avaient tous fuis l’insécurité dans plusieurs agglomérations du territoire de Beni et ses environs. Ils vivent dans différents sites dont Muloku, Luvangira et de l’hôpital, au quartier Oicha premier. L’EP Pygmée organise dans un premier temps, le degré élémentaire et moyen. Les écoliers suivent cours sans uniformes et autres fournitures scolaires, s’inquiète Mutuli Kisubi Jean Pierre. Ce représentant occasionnel des enseignants de cette école, sollicite un accompagnement des bonnes volontés et du gouvernement.

«Nous organisons 4classes. La première, deuxième, troisième et la 4 ième. Il ya 4 enseignants pygmées, le cinquième est un représentant des enseignants. Nous avons aussi une enseignante Bantou. Les enfants sont entrain de suivre cours dans des conditions très difficiles. Ils ne disposent de rien comme fournitures scolaires. Même les enseignants eux aussi n’ont pas de fourniture. Aucun manuel ou tout autre outil pédagogique. C’est ainsi que nous sollicitons une assistance des humanitaires, surtout de notre gouvernement», dit l’enseignant.

La recréation dure environs vingt munîtes. Ce temps, les écoliers vident les salles de classes pour leurs sites. A l’école tout comme dans le site, c’est le Kimbute ou la langue pygmée qui domine. Rappelons que cette école est crée dans l’objectif d’alphabétiser le peuple pygmée. Elle est une initiative des pygmées eux-mêmes.

Nganga VICTOR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *