Journée mondiale du SIDA : comparativement aux années antérieures, les PVV ne sont plus rejetés

actualites LA UNE

La communauté comprend, de plus en plus, ce qu’est la maladie du SIDA. Jadis considéré comme une maladie des blancs, les victimes de cette pathologie n’étaient pas acceptées facilement dans leur communauté. Madame KASWERA NDASIVA NERI qui le dit, reconnait que les sensibilisations ont produits des fruits dans les comportements actuels  des habitants. Elle s’occupe de personne vivant avec le VIH/SIDA depuis plus de 25 ans à l’hôpital général de référence d’Oicha.

Elle s’est exprimée à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le SIDA le mercredi 1er  décembre 2021. KASWERA NDASIVA NERI indique qu’à l’époque, il était difficile d’annoncer cette nouvelle au nouveau malade. Selon elle, même en famille, la malade était mise en écart. « J’ai commencé à m’occuper des personnes vivants avec le VIH depuis 1995. Avant, nous pensions que cette maladie était réservée aux blancs. Il n’était pas facile d’annoncer à une personne qu’elle est atteinte du SIDA. Et dans la famille, c’était un scandale.  Personne ne devrait s’occuper de ces malades. Les familiers pensaient qu’on peut être contaminé seulement en touchant un séropositif ou ses biens » a indiqué Mme NERI.

Actuellement, qu’il y a le problème des guérisseurs et des faux pasteurs. Ces derniers trompent les PVV leurs promettant une guérison mystérieuse, indique cette infirmière. Pour elle, seul la prise régulière des antirétroviraux maintien le PVV en bonne santé. « Ceux d’aujourd’hui ont compris. Le problème c’est qu’ils sont trompés par les guérisseurs qui les conseils d’abandonner le médicament moderne. Et même certains faux pasteurs qui pensent qu’ils peuvent guérir le SIDA. Cette situation cause le décès de plusieurs personnes. La solution c’est seulement de prendre régulièrement son médicament et rester calme. Grace au médicament vous serez toujours en bonne santé et vous allez bien travailler même sans que vous soyez remarqué » conseille   KASWERA NERI

Pour cette année 2021, cette journée a été célébrée sous le thème : « mettre fin aux inégalités, mettre fin au Sida et mettre fin aux pandémies ».

Edwige RUHANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *